gggem.com    Click ¯ here    
                Gemstone Discovery 
               Gemstone Disclosure 

 

        HOME ¦ MADAGASCAR GEM SAFARI ¦ MADAGASCAR GEM SAFARI 2 ¦ PAKISTAN GEM SAFARI ¦ MORE ABOUT ILAKAKA         
                                                                                                                                                                            Français
G e o l o g y

 

 

  

G e n u i n e

G e m

G e o l o g y

 

 

  

G e n u i n e

G e m

G e o l o g y

 

 

 

G e n u i n e

G e m

G e o l o g y

 

  

G e n u i n e

G e m

G e o l o g y

 

  

G e n u i n e

G e m

 

  

MADAGASCAR SPECIAL ILAKAKA 
Tourmaline chromifère de Tsaniria.

En 1989, le dénommé Tombomana trouve des pierres vertes

couleur émeraude en déplaçant de gros cailloux pour
construire un tombeau.
Peu après, il quitte sa région d' Andrambali, la découverte
est oubliée.
En 1992, quelques tourmalines se retrouvent dans la main
d'un commerçant Indien de Amboasary, lieu distant de 150
kilomètres
Le fameux Tombomana est de retour chez lui en 1994, il
profite de reprendre les recherches des tourmalines.
En octobre 1995, le jeune homme se trouve à Ampamata,
à 190 kilomètres de chez lui où il pratique son métier,
l’enseignement. C'est à cette période que le gisement de
Tsaniria est exploité, il produira de petites quantités de
tourmalines chromifères durant deux ans.

                 Le gisement de Tsaniria en 1995.

    

                
La tribu Antandroy vivant dans le sud de Madagascar,
se consacre principalement à l'élevage d'animaux,
notamment les zébus. L'une de ses coutumes ancestrales
les conduit à réaliser des maisons toujours plus petites
que celles de la génération précédente.
Par contre, à la mort d'un propriétaire de zébus, le
troupeau est entièrement sacrifié, les cornes des animaux
serviront à orner sa luxueuse et dernière demeure.
  ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                     Le grenat spessartite.

Les premières citations de spessarites dans la région ont été faites par le géologue Henri Besairie en 1946.

Les colons français exploitaient l’or et le grenat dans la rivière Besafotra entre Ankaboka et Ambohimarangitra, lieu situé à 25 kilomètres au sud-est de Mahazoma.

En 1972 un trax s’est frayé un chemin sur 30 kilomètres jusqu’à Ankaboka pour y exploiter les spessartites au bord de la rivière au lieu dit Beakoho, ceci pendant une année.

Puis, les spessartites restèrent oubliées jusqu'en 1996, date à laquelle elles furent extraites de la rivière et des terrains adjacents pour fournir momentanément le marché international.

  Spessartite de Ambohimarangitra.

       Exploitation du grenat spessartite dans les taneti 
       (terrains bordant la rivière) à Ambohimarangitra.
           
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Tourmaline Liddicoatite. Anjanabonoina.                       Travail dans la mine de Anjanabonoina.
Rubellite, Anjanabonoina.

  
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
                   Orthose jaune de Itrongay. Le gisement d'Itrongay dans le sud était connu de longue
date pour avoir été l'unique producteur d'orthose jaune au
monde. C'est en 1988 que deux nouveaux dépôts furent
découverts à proximité.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Grenats Malaya trouvés dans une leptinite en 1996.

Cette pierre démontre une capacité exceptionnelle a restituer la lumière grace notamment à son indice de réfraction élevé, y compris en condition peu éclairée.

         

Ce jour de juillet 1996, la leptinite, roche mère des malaya
était si dure que le travail à la main parut
déraisonnable à  ses découvreurs, quelques échantillons
furent néanmoins extraits.
C'est en septembre 1998 qu'un gisement éluvionaire fut mis
au jour à environ un kilomètre du premier. La ruée vers l'or ne
dura pas, car la couche de terre renfermant les pierres était
modeste et le dépôt s'épuisa rapidement.
D'autre part, la découverte simultanée des saphirs de Ilakaka
attira là-bas des gens de toute l'île dès la fin 1998, le
gisement fut donc abandonné.
                                                                          
                              

La composition chimique du Malaya résulte d'un mélange entre différents types de Grenats, incluant le Grossulaire, la Spessartite, l'Almandin et le Pyrope. ( Mn3Al2(SiO4)3, Silicat de Manganese et d' Aluminum.) IR. 1.76 - 1.78     

  
                         Sur la route du Malaya.    Le grenat Malaya a été trouvé sous d'épais buissons
   déséchés cotoyant des cactus.
                 
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Emeraudes de Morafeno et Ambodibakoly (Côte-Est)   Les gisements d'émeraude de la côte Est, ont fourni des
        pierres de qualité depuis 1975 jusqu'en 1993.
  Leur exploitation professionnelle a débuté dans le millieu
  des annéres 80.
  La première découverte recensée fut réalisée en 1911 par
  le géologue Levat. Puis, durant les colonies, le dénommé
  Bourgeois exploita discrètement les pierres vertes qui au
  dire   des Malgaches ont fait sa fortune. A leur départ,
  les colons qui exploitaient des mines d'émeraudes dans
  la région, ont mis en garde les indigènes contre les
Les émeraudes de cette région se trouvent dans le groupe   mauvais esprits qui pouvaient se trouver dans les
géologique dit de l' Ampasary. (série silico - alumineuse et   trous. Ainsi, les gemmes sommeillèrent durant 15 ans.
calco -magnésienne) à noter l'abondance des gneiss et
des micaschistes, migmatisation hétérogèn La région de Kianjavato, village situé à proximité
type épibolite. des mines d'émeraude, se trouve dans ce qu'il reste
La roche mère des émeraudes est un micaschiste à de la forêt tropicale de la côte Est.
biotite traversée de talc et de chloritoschiste, 
métamorphisée par le contact d'une masse voisine de
granite contenant des pegmatites.
Ces intrusions hyperacides donnèrent la glucine,
l'alumine et la silice et donc source de beryllium, elles se 
trouvent à proximité de roches ultrabasiques en particulier
de serpentines, schistes biotiques verts, source du
nécessaire apport de chrome.
La série calco-magnésienne se traduit par des gneiss plus 
ou moins migmatiques, à diopside, grenat, calcite, sphene,
et parfois scapolite, plus rarement par des pyroxénites 
wernerites et des cipolins.
La série silico-alumineuse se présente sous forme de 
quartzites à sillimanite, avec ou sans graphite. Cette
série est située de préférence à la base du groupe.
                                        Suivant »»
CONTACTEZ-NOUS
                        © 2010 GGGem, tous droits réservés.   NOTIFICATION LEGALE

 

¦ Back to top ¦ About us ¦ Madagascar gem safari ¦ Madagascar gem safari 2 ¦ Pakistan gem safari ¦ More about Ilakaka ¦
                                                                © 1987 - 2014  gggem.com, All rights reserved.                               Français